Notre-Dame de Paris

Une énorme ogive rougeoyante cerclée d’or. Cette pièce est l’œuvre de la verrerie morbihannaise Fluïd. Installée à Palais, à Belle-Île-en-Mer, depuis une dizaine d’années l’entreprise a conçu de nombreux objets d’art. Et notamment pour la cathédrale Notre-Dame de Paris, en 2017.

« La cathédrale nous avait contactés pour refaire une lampe à l’identique » , détaille Caroline Le Barillec. Cette énorme pièce de verre, de quelques dizaines de kilos, a demandé plusieurs mois à l’entreprise entre sa conception et sa réalisation. Mais lundi 15 avril 2019, en apprenant la nouvelle de l’incendie qui a ravagé la cathédrale, toute l’équipe a été touchée.

« En ce moment, nous avons des stagiaires qui viennent de la France entière , explique l’associée de chez Fluïd. C’était impressionnant de voir à quel point on était tous touchés et choqués par la situation. » La lampe aurait également été épargnée par les flammes.

Pour autant, il y a bien eu de la casse dans la cathédrale. Et Fluïd se porte déjà volontaire pour réaliser de nouvelles pièces si Notre-Dame de Paris fait appel à l’entreprise. « Il est évident que nous répondrons présent s’ils font appel à nous. »

Ouest-France, 16 avril 2019.